Actualite OCA - Thérèse, vivre d'amour  
Retour à la liste...
         
 

 

24 octobre 2013 - Thérèse, vivre d'amour

 

Un spectacle à partir des poèmes de Sainte Thérèse de Lisieux

 

Un projet hors norme qui parle à chacun d’entre nous au plus profond et qui bouleverse.Il témoigne de la rencontre entre un compositeur contemporain et des poèmes écrits à la fin du XIXème siècle par une jeune carmélite.

 



Vous avez sans doute entendu parler du spectacle "Thérèse Vivre d'amour", chanté par Natasha Saint Pier, Grégory Turpin, Anggun et Sonia Lacen, et composé par le chanteur Grégoire.

Ce dernier a en effet mis en musique les poèmes de Sainte Thérèse de Lisieux, en 12 titres, dans un album qui a très bien marché (la meilleure vente de l'année).

Ce spectacle vient se produire chez vous, très prochainement!

En effet, un concert aura lieu le 24 octobre à l'église Saint Paul (20h30)
Eglise Réformée Saint-Paul
1, Place du Gl Eisenhower
67000 Strasbourg
eglisesaintpaul@orange.fr
Téléphone :  03 88 35 36 18


En tant que responsable pour le diocèse ou pour une communauté, nous pensons que ce projet vous appartient également! C'est pourquoi, nous vous proposons de nous accompagner dans la communication de ce spectacle!

Ainsi, je vous joins de multiples pièces: affiches, teaser, photos, ...

N'hésitez pas à me contacter pour obtenir plus d'informations!

Un grand merci pour votre écoute, et pour votre énergie!

Olivier Guilbert
Ultreïa SAS
57 rue Traversière
75012 paris
Tel : 0687632760

 

Quand des vedettes de la variété française chantent les poèmes de sainte Thérèse de Lisieux, c’est un succès. Un coup de cœur qui sert la nouvelle évangélisation ?

 

Thérèse - Vivre d'amour (pochette)

 

Sorti le 22 avril 2013, le disque Vivre d’amour, avec les poèmes chantés de sainte Thérèse de Lisieux, était vendu à peine un mois et demi après sa sortie à cent mille exemplaires. Cela lui a valu une récompense de disque de platine par TF1 Musique ; un record pour des textes d’une telle portée spirituelle. Ce projet est né d’un coup de cœur entre un passionné de musiques d’aujourd’hui et les textes d’une jeune fille née en 1873. Il y a peu, Roberto Ciurleo était directeur des programmes à NRJ et travaillait dans le XVIe arrondissement de Paris, près de la chapelle Sainte-Thérèse. Attiré un jour par la foule venue assister aux représentations de la pièce de théâtre Histoire d’une âme, il entra et se laissa toucher par le chant final Vivre d’Amour : « Un texte qui a été pour moi un choc magnifique ! » C’était le début d’une vraie relation : « Je connaissais sainte Thérèse, mais pas tant que cela. En venant régulièrement dans cette chapelle, je l’ai découverte. Je n’ai jamais cessé d’y retourner, de demander et… j’ai beaucoup reçu. » Aujourd’hui c’est notre tour de recevoir. Grâce à cet homme, devenu depuis producteur de nombreux succès, les poèmes de la sainte ont été mis en musique et bouleversent beaucoup d’autres âmes.

Vivre d’amour, un « tube » au service de la nouvelle évangélisation ?

Celle qui commence ses écrits par cette intention : « Je ne vais faire qu’une seule chose : commencer à chanter ce que je dois redire éternellement, ‘les miséricordes du Seigneur’… », les termine par ces mots : « Je sens que ma mission va commencer, ma mission de faire aimer le bon Dieu comme je l’aime, de donner ma petite voie aux âmes. » Une « petite voie » faite de simplicité et d’amour, mais qui fera de Thérèse la patronne des missions. Dans le succès fulgurant de ce disque, certains voient ni plus ni moins que l’œuvre de la sainte. Anita Jaubert, responsable de la programmation de la Semaine thérésienne organisée chaque fin septembre par la fondation d’Auteuil, écoute ces chansons en boucle : « On y entend les paroles de Thérèse comme jamais. C’est une vraie nourriture ! C’est tellement fort que j’ai vu plusieurs personnes en pleurer. Grâce à ce disque, les textes de Thérèse rejoignent des gens que l’Église ne peut atteindre. C’est une véritable œuvre d’évangélisation ! »

Thérèse et « les choses du cœur »

Ce disque est aussi l’histoire de la rencontre du texte avec chaque participant du projet, en commençant par le compositeur Grégoire. Dès la première lecture, il est enthousiasmé et retient plusieurs poèmes : « Le cadre était tellement précis, la poésie si forte, que les deux premiers thèmes me sont venus en à peine dix minutes. J’ai fait en sorte de tout composer au piano, pour mettre en valeur la beauté des sentiments exprimés. » Natasha St Pier, à qui l’on propose de devenir l’interprète principale, réagit aussi : « J’ai été touchée par sa manière d’écrire, sa facilité à dire les choses du cœur sans trop de pudeur, entre sagesse et simplicité. Elle exprime l’amour universel. »

Sonia Lacen, autre artiste de ce disque et étoile montante de la chanson, se dit touchée par une expression d’amour inconditionnel. Elle a été « conquise par ces textes que le producteur m’a présentés comme étant ceux d’une petite précoce d’il y a cent vingt ans et qui sont toujours d’actualité »...

Thérèse à l’œuvre dans tous les cœurs

Thérèse de Lisieux est décédée en 1897. L’année suivante, ses écrits sont publiés à deux mille exemplaires, un tirage prudent. Mais ce fut un tel succès qu’il fallut les réimprimer plusieurs fois. Un premier miracle suit en 1908, l’ouverture du procès de canonisation dès 1910, la reconnaissance officielle par l’Église de la pensée de Thérèse… Un mouvement continu qui se poursuit depuis sans faillir.

Parmi les ambassadeurs de la spiritualité thérésienne, nous pouvons compter de nombreux artistes. Paul Claudel, Georges Bernanos et bien d’autres ont écrit sur elle. Parmi les musiciens, Édith Piaf était une inconditionnelle de Thérèse (1). Le carme et musicien Pierre Éliane compose et chante ses poèmes depuis des années. Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, c’est en écoutant ce dernier en concert qu’un autre cœur se convertit : celui de Grégory Turpin. Il avait quinze ans. Cet émerveillement le conduira à vivre un an au Carmel, séjour qui sera suivi d’une vie houleuse. Grégory s’en sortira providentiellement grâce à une religieuse qui lui proposera de chanter les textes de Thérèse. Il revient ainsi à la musique chrétienne et à la source de sa foi. « Thérèse a cette capacité de dire avec des mots simples des choses d’une profondeur incroyable. Un mot, une phrase suffisent pour être touchés. Elle est une vraie pédagogue de l’oraison et nous élève toujours davantage vers la confiance en Dieu. » Grégory a été invité à participer à l’aventure du disque Vivre d’amour et en est très heureux. Il est presque devenu le « référent spirituel » de la bande…

 

Thérèse - Anggun & Natasha St Pier © Sylvie Benoit

 

Thérèse agit dans d’autres cœurs, comme en témoigne Natasha St Pier : « Je me suis beaucoup renseignée sur Thérèse de Lisieux et j’ai lu Histoire d’une âme. J’ai été marquée de voir cette jeune fille qui, malgré sa solitude, a su dépasser sa grande souffrance. En concert, l’atmosphère est très différente de d’habitude et je me sens une plus grande responsabilité de réussir. C’est beaucoup plus que de simples chansons et je prie chaque fois avant d’entrer en scène. Les gens nous témoignent que cela les aide à vivre. Ils ont envie de choses profondes et sincères. Thérèse est pour eux comme une infirmière des cœurs et des âmes. » Sonia Lacen témoigne à son tour : « Ce qui m’a le plus interpellée, c’est lorsqu’elle offre ses souffrances comme des cadeaux. » Elle chante en duo avec Natascha St Pier un texte sur le combat spirituel : « Mes armes ». Pour elle qui a grandi dans un foyer musulman, cela pourrait paraître assez peu compréhensible, mais non : « La bataille dont parle Thérèse est très actuelle, car c’est un vrai combat que de faire passer un message de douceur. Cette Terre est un champ de bataille destructeur pour l’innocence et l’amour. J’ai grandi dans un univers spirituel très ouvert qui m’a enseigné l’amour et le respect de Dieu. J’ai appris à avoir confiance en lui pour guider ma vie et mes actes. Quand Thérèse écrit : ‘tout près de toi j’irai prendre ma place’, cela me rappelle l’attestation de foi des musulmans qui chaque soir répètent une prière du genre : ‘Dieu, désormais je suis prêt, tu peux me prendre.’ »

Thérèse en live

Tous les artistes de cet album sont réunis pour une tournée de concerts (2) qui débuta dans la basilique de Lisieux. « Quand j’ai vu le metteur en scène de Johnny Hallyday débarquer avec une mise en son et lumière à faire vibrer les mosaïques, j’ai eu peur », nous confie le recteur ; « cependant, ils ont été deux mille trois cents à ovationner les artistes et c’était formidable ! »

(1) Film diffusé le 6 octobre 2013 à 11 h 30 sur France 2

(2) La tournée : cathédrale de Châlons-en-Champagne le 1er octobre 2013, cathédrale de Lille le 5 octobre, cathédrale d’Amiens le 6 octobre, église de l’Annonciation à Lyon le 12 octobre, cathédrale d’Orléans le 13 octobre, cathédrale de Bordeaux le 18 octobre, église Notre-Dame de Banneux, en Belgique, le 25 octobre.

 

 

   
Documents à télécharger
  • Affiche du concert (jpg)
  • Présentation de l'album (pdf)
  • Service Diocésain de l'Enseignement & de la Catéchèse / 15, rue des Écrivains - 67000 STRASBOURG / contact@ere-oca.com / mentions légales