Actualite OCA - 15ème chemin d'art sacré (été 2012)  
Retour à la liste...
         
 

 

01 juillet 2012 - 15ème chemin d'art sacré (été 2012)

 

du 1er juillet au 30 septembre en Alsace

Wissembourg (Bas-Rhin)
St-Jean Saverne (Bas-Rhin)
Sigolsheim (Haut Rhin)
Surbourg (Bas-Rhin)
Rosheim (Bas-Rhin)
Lautenbach (Haut Rhin)
Haguenau (Bas-Rhin)
Ribeauvillé (Haut Rhin)
Murbach (Haut Rhin)
Feldbach (Haut Rhin)

 

Toutes les informations

 

« S’asseoir devant une oeuvre… la contempler…
prendre le temps de se laisser toucher…
prendre le temps de se laisser faire, de s’abandonner.
L’oeuvre s’adresse au coeur, elle invite à la rencontre.
Un peu, comme si elle voulait couler vers Lui, une Présence de Lumière…

L’oeuvre est une passerelle vers la communion.
Méditer, réfléchir devant une oeuvre,
c’est se rendre disponible à une Présence, c’est s’ouvrir à elle…
c’est la laisser vivre en nous… »

Paul VI dans son exhortation apostolique Evangelii nuntiandi (8 déc. 1975) disait : « la rupture entre l’Évangile et la culture est sans doute le drame de notre époque »…
Depuis toujours les églises ont accueilli les oeuvres de leurs contemporains, de Giotto à Michel-Ange. Notre regard d’aujourd’hui a parfois du mal à y découvrir autre chose que ce à quoi il s’attend à y trouver depuis des siècles… éduquer un peu le regard, apprendre à se laisser surprendre, à goûter une certaine liberté, restent des choses bien ardues parfois.
Ces quelques mots situent quelque peu la finalité du Chemin d’Art Sacré à savoir celle de s’ouvrir sans jugement à la Présence, au travers de l’expression interprétative d’autrui en rapport avec une Parole Biblique. Comprendre que le beau n’est pas qu’ajustement de lignes ou de formes, comprendre que l’émotion qui se dégage d’une oeuvre par le choix de couleurs, matériaux et de techniques variées ne renvoie pas à un code défini par avance mais à travailler sur son propre ressenti… cela s’apprend…
Car c’est un art en soi que de se mettre en état d’ouverture… que de ne pas juger, que d’écouter son ressenti et non pas son mental constitué de références et d’attentes codifiées…
Savoir regarder, se laisser surprendre, s’émouvoir… c’est un art en soi…
Les lieux proposés sont beaux, ils nous invitent depuis des siècles à une méditation en profondeur sur le temps, la beauté… à nous situer dans le temps, à reconnaître et peut-être aussi à apprendre à « Le » connaître.
L’art contemporain s’intègre en ces lieux comme en une conjugaison du passé et du présent, pour proposer sans jugement, sans polémique… un moment d’échanges, d’intégration et de paix.
Le partage d’émotions est chose importante dans la vie humaine. Eprouvez ! Jubilez ! Hurlez ! Riez ou Goûtez ! Critiquez ou Communiez… Ecoutez vous, écoutez l’autre en une attitude d’accueil inconditionnel de vous-mêmes et de l’autre. Partagez donc, mais ne jugez pas ! … Car le jugement en soi, ne crée pas de lien, il ne provoque pas l’unité, encore moins la vie, au contraire il bloque l’émotion. Sous le joug du jugement et des codes inconscients il est très difficile d’être soi-même. L’art et les artistes en général vous invitent à être vous-mêmes. Cultures, arts, ont leurs propres langages… Faut-il être pour cela initié ? Avoir un décodeur, un critique d’art ou un exégète à ses côtés ? Non pas ! L’important réside dans l’attitude intérieure ! L’invitation qui vous est donc faite, est une invitation à la découverte de vous-mêmes et de l’autre, à l’ouverture, à l’expression de différences et  peutêtre même à une communion par les différences…
Les artistes rencontrent leurs publics durant l’été aux travers de permanences ponctuelles (cf. indications dans les églises), de visites commentées, de rencontres, d’échanges, de  conférences, d’intermèdes musicaux voire de concerts. Le tout est organisé entre les artistes et les responsables locaux qui se mobilisent.
La solidarité et l’amitié sont à l’honneur à Lautenbach où quatre artistes exposent dans la collégiale (M. Farrugia, L. Flory, A. Huppert, K. Weber). Connivences des thèmes ou l’art de la fugue se conjuguent à Rosheim avec A. Billat et M. Kotrys. La réalité des photos sans truquage d’A-M Thorhus à Ribeauvillé fait écho à l’art figuratif empreint de force et de silence de MC. Hirsch et d’AM Reeb, à St Jean Saverne et Surbourg. A Murbach et Sigolsheim J. Guiot et C. Treichler nous conduisent pédagogiquement à l’abstrait. Certains artistes nous entraînent même en singulières reconstructions comme Oshin Choi, à Wissembourg, ou en relectures étonnantes comme B. Koch à Haguenau, d’autres enfin, comme D. Starck, à Feldbach, vous feront peut-être atteindre à la vision de l’épure extrême !...
Tous témoignent de belles aventures !
Bon chemin à vous !

Partenaires

La 15e « Chemin d’art Sacré en Alsace » est une initiative de l’Église catholique en Alsace. Il est organisé par l’Archevêché de Strasbourg. Il est réalisé grâce aux soutiens des municipalités et des communes paroissiales accueillant les différentes expositions.
Manifestations placées sous le patronnage de Mgr Jean-Pierre GRALLET, archevêque de Strasbourg avec la participation de Musici Cantores Rhenani - www.cantores.eu

 

   
Documents à télécharger
Service Diocésain de l'Enseignement & de la Catéchèse / 15, rue des Écrivains - 67000 STRASBOURG / contact@ere-oca.com / mentions légales