Actualite ERE - Stéréotypes sexistes à l'école  
Retour à la liste...
         
 

 

23 février 2017 - Stéréotypes sexistes à l'école

 

L'Ecole sommée de faire avancer l'égalité filles - garçons

 

La mixité filles-garçons est obligatoire dans les écoles publiques depuis 1975. Mais un rapport du Haut Conseil à l'égalité femmes-hommes dénoncent la persistance de stéréotypes sexistes. Les IDR et les PDR sont tout aussi concernés que les titulaires des classes et les autres professeurs. En prendre conscience et pour agir efficacement.

 

Document téléchargeable

1/ L'égalité garçons-filles en 15 constats (Diaporama)

2/ 170222-HCE Rapport égalité filles garçons

 

 

Source : "DNA" du 23 février 2017

L’école entretient les comportements sexistes. Les professeurs restent mal formés et les manuels scolaires trop sexistes.

Bien que la mixité filles-garçons soit obligatoire dans les écoles publiques depuis 1975, les stéréotypes sexistes persistent encore trop souvent, selon un rapport publié hier par le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE). Un sujet qui reste encore sensible en France, comme l’a montré l’abandon des « ABCD de l’égalité » à l’été 2014, à la suite de virulentes critiques venues notamment de l’extrême droite, dénonçant l’introduction d’une prétendue « théorie du genre » qui nierait les différences sexuelles.

Le contenu des bulletins scolaires varie selon le sexe

Selon l’étude, les recherches, en France comme dans d’autres pays, indiquent que « les stéréotypes de sexe influencent les pratiques pédagogiques, les évaluations scolaires, les contenus des programmes et des manuels, les interactions avec les enseignants, les sanctions, les orientations des filles et des garçons, etc. ». À notes égales, les bulletins scolaires tendent par exemple à évoquer « les efforts » ou « le travail » d’une fille, mais estiment que le garçon « est en-dessous de ses capacités », notamment en maths et sciences.

Davantage d’interactions entre les profs et les garçons

L’étude affirme également que les enseignants ont plus d’interactions avec les garçons que les filles, notamment dans les matières scientifiques. Les bonnes élèves sont interrogées pour rappeler des notions déjà vues, tandis que les garçons sont sollicités, à l’oral, lors de l’apprentissage de nouveaux savoirs.

En outre, les femmes continuent d’être sous-représentées dans les manuels et les programmes, et restent encore cantonnées dans des rôles traditionnels.

Les enseignants

peu sensibilisés à l’égalité

Enfin, le HCE relève plusieurs freins dans la formation des futurs professeurs au sein des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE). Parmi ces obstacles : le manque de conscience chez les étudiants de la persistance des inégalités, le nombre insuffisant de formateurs à cette thématique, et une formation très inégale.

La laïcité et la lutte contre les discriminations raciales relégueraient au second plan le combat contre les inégalités hommes-femmes.

 

Source : "Café pédagogique" du 23 février 2017 

LE FAIT DU JOUR : L'Ecole sommée de faire avancer l'égalité filles - garçons
"Les garçons apprennent à l'école à défier l'autorité et à s'affirmer. Les filles à se soumettre. Les enseignants doivent prendre conscience des stéréotypes à l'oeuvre". Le 22 février, Danielle Bousquet, présidente du Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes (HCE) a clairement demandé à l'école de s'investir davantage dans le combat pour l'égalité. Pour le HCE cela passe par un net effort de formation initiale et continue. Problème : la demande de formation est faible. L'Ecole peut-elle porter ce changement de valeurs ?
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/02/23022017Article636234278939907036.aspx

Francoise Cahen : Favoriser en classe l'égalité filles-garcons
Comment favoriser jusque dans la classe l'égalité filles-garçons ? Professeure de lettres au Lycée Maximilien Perret d´Alfortville, Françoise Cahen a lancé il y a quelques mois une pétition au fort retentissement contre le sexisme des programmes de littérature en terminale L : jamais encore une auteure n'y a été proposée à l'étude, dans des classes qu'un système discriminant compose pourtant essentiellement de filles ... Elle montre ici combien chaque enseignant.e peut tenter d'agir à son niveau pour transformer les représentations et les habitudes, pour combattre les déterministes et le fatalisme. Combien pour "secouer la société" il faut aussi travailler à l'égalité en soulevant les questions de la formation et de l'orientation.
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/02/23022017Article636234278929750786.aspx

Claire Berest : Vers une culture de l’égalité filles-garçons à l’Ecole ?
L’Ecole peut-elle devenir le lieu où apprendre à construire ensemble l’égalité entre filles et garçons ? Assurément pour Claire Berest, enseignante au lycée de l’Iroise à Brest, qui travaille concrètement à tisser cette culture de l’égalité. En tant que professeure de lettres, elle mène des projets divers pour combattre avec les élèves les stéréotypes de sexe ou les déterminismes d’orientation. En tant que « référente mixité » de son établissement, elle anime un groupe de travail avec ses collègues pour élaborer une charte de l’égalité entre filles et garçons susceptible d’interroger les comportements dans la cité scolaire. Eclairages sur les défis à relever, essentiels, et les actions menées, transférables…
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/02/23022017Article636234278926000786.aspx

Egalité filles - garçons : L'EPS en pointe
S'il est une discipline qui a travaillé la question de l'égalité filles - garçons c'est l'EPS. Claire Pontais, formatrice en Espe, montre comment cet impératif a changé les contenus et la façon d'enseigner.
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/02/23022017Article636234278922875786.aspx

Egalité filles - garçons : Catherine Nave-Bekhti (SGEN) : L'Ecole doit travailler à la construction d'une société égalitaire
"L'égalité filles - garçons fait bien partie des missions de l'école". Catherine Nave-Bekhti, secrétaire générale du Sgen Cfdt, souhaite des formations en établissement par l'analyse de pratiques pédagogiques pour faire prendre conscience des stéréotypes.
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/02/23022017Article636234278917875786.aspx

L'égalité filles - garçons, c'est bon pour les garçons !
La mode médiatique serait plutôt au retour des écoles non mixtes et à la séparation entre filles et garçons. Pourtant, en dehors de ses vertus sociales et politiques, la mixité a tendance à améliorer les résultats scolaires et particulièrement ceux des garçons. C'est ce que montrent plusieurs travaux, y compris l'Insee...
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/02/23022017Article636234278914282036.aspx

 

Références utiles

Le rapport du HCE

Un webdoc : L'école du genre

Matilda : plateforme de vidéos pour l'égalité

Site Canopé

L'Onisep mobilisé pour l'égalité

La circulaire de 2015

L'école préfère les filles

 

   
Documents à télécharger
  • L'égalité garçons-filles en 15 constats (pdf)
  • 170222-HCE Rapport égalité filles garçons (pdf)
  • Service Diocésain de l'Enseignement & de la Catéchèse / 15, rue des Écrivains - 67000 STRASBOURG / contact@ere-oca.com / mentions légales