Actualite ERE - La guerre des civilisations n'aura pas lieu  
Retour à la liste...
         
 

 

28 février 2016 - La guerre des civilisations n'aura pas lieu

 

Le dernier ouvrage de Raphaël Liogier

 

Selon le sociologue et philosophe, on assisterait à la naissance d'une civilisation globale. Pour preuve, on a  un seul calendrier, une seule science, une seule technologie et même une seule langue...technologique. C'est aussi une civilisation hautement violente.

 

À écouter sur "France Info" dans "Un monde d'idée"

 

 

Le concept de « choc des civilisations » est devenu un lieu commun lorsqu’il s’agit de parler de géopolitique, de religion ou d’identité nationale. Raphaël Liogier nous montre que ce n’est qu’un leurre face à la réalité de la civilisation globale née de l’intensification des échanges planétaires. Les usages techniques, les pratiques alimentaires et les cursus universitaires se sont uniformisés. Images, musiques et émotions font désormais le tour de la planète.

 

En dépit de l’existence de postures antagonistes et extrémistes qui peuvent s’appuyer sur des idéologies religieuses et politiques, les croyances essentielles des hommes sont de moins en moins des facteurs d’oppositions de valeurs. L’ensemble des religions sont, à des degrés divers, traversées par trois tendances nées de la mondialisation : le spiritualisme, le charismatisme et le fondamentalisme. Ce qui n’empêche pas qu’au sein de cette civilisation unique les disparités socio-économiques abyssales et les angoisses identitaires contagieuses génèrent des formes de violence inédites caractéristiques, entre autres, d’un nouveau terrorisme. Raphaël Liogier lance un appel pressant à penser la porosité des frontières et la disparition de la figure de l’Autre radical, l’étranger qui se situait jadis au-delà de notre espace de vie. Comment les identités individuelles et collectives peuvent-elles se définir et coexister dans un monde sans vraies frontières ? Un essai vigoureux pour combattre les préjugés, et mieux comprendre le monde qui nous entoure.

 

Source

 

 

L’imposture du « choc des civilisations » 
« La guerre des civilisations n’aura pas lieu – Coexistence et violence au XXIe siècle »,
de Raphaël Liogier, paru aux CNRS éditions

 

Auteur de « Le mythe de l’islamisation », paru au Seuil, Raphaël Liogier est sociologue et philosophe spécialisé sur les questions de religion. Après avoir publié différents travaux sur le bouddhisme, il s’intéresse désormais à l’islam. Ce qu’il fait, une fois de plus, dans son dernier ouvrage intitulé « La guerre des civilisations n’aura pas lieu – Coexistence et violence au XXIe siècle », paru aux CNRS éditions.

 

Tous les étudiants en Droit et Sciences Politiques ont étudié la notion de « choc des civilisations » que l’on associait alors principalement à un nom : celui de Samuel Huntington, ce « respectable universitaire » de Harvard, comme l’appelle Raphaël Liogier. Le philosophe commence par nous rappeler que c’est en réalité un autre homme, Basil Mathews, qui l’a utilisé dans un essai le premier, et qui se présente comme un « chrétien occidental » ayant pérégriné en terres musulmanes.

C’était en 1926. Puis le terme a été repris, plus tard, par Bernard Lewis, en 1957, lors d’un discours et dans un contexte particulier que l’auteur a déjà évoqué à travers un autre ouvrage, « Le complexe de Suez », qui repose sur la théorie selon laquelle l’Europe serait un « continent narcissiquement meurtri » qui se vivrait comme assiégé et serait obnubilé par « l’angoisse de l’effacement identitaire ».

 

Une histoire qui remonte au processus de colonisation

Dans « La guerre des civilisations n’aura pas lieu », Raphaël Liogier nous explique que ce concept de « choc de civilisation » est un leurre, qu’il ne reflète en rien la réalité du monde contemporain. Selon lui, « l’opposition supposée entre l’Islam et l’Occident n’est pas l’expression d’un quelconque choc des civilisations, mais le produit d’une histoire qui remonte au processus de colonisation par l’Europe du reste du monde ».

 

Réapparition du différencialisme

Le philosophe se base également sur des déclarations plus récentes, telles que celle de Claude Guéant, en février 2012, qui appela à « protéger notre civilisation » lors d’un discours sur la République. Pour Raphaël Liogier, nous sommes passés à « la réapparition d’un différencialisme qui s’est racheté une honorabilité par le culturel ». Le différencialisme repose sur l’idée que la différence est fondamentale. Il faut la protéger chez soi et chez l’autre. 

 

Source

 

   
Documents à télécharger
Service Diocésain de l'Enseignement & de la Catéchèse / 15, rue des Écrivains - 67000 STRASBOURG / contact@ere-oca.com / mentions légales