Actualite ERE - Religion à l'école : optionnelle ou pas ?  
Retour à la liste...
         
 

 

03 juin 2015 - Religion à l'école : optionnelle ou pas ?

 

Le résultat du sondage des DNA

 

864 votes

 

L’Observatoire de la laïcité, instance rattachée à Matignon, a proposé de rendre optionnel l’enseignement religieux au sein de l’école publique en Alsace-Moselle, et de le placer « en supplément du temps de l’enseignement scolaire commun ». Si cette réforme était adoptée, les élèves qui souhaitent suivre ce cours devraient s’y inscrire alors que, jusqu’à présent, seuls ceux qui souhaitaient en être dispensés devaient faire la démarche. Pour vous, cette évolution va-t-elle dans le bon sens ?

 

 

Florilège de réactions

Nous n'avons retenu que les réactions qui pouvaient nous aider à mieux cerner la position des Alsaciens qui ont voté sur le sujet.

En bleu en faveur du "Non", en rouge en faveur du "Oui"

 

J-C H

Depuis près de 30 ans je suis IDR (Intervenante de religion) à l'école primaire. L'enseignement religieux y est déjà optionnel puisque les parents choisissent à la rentrée d'inscrire leur enfant en cours de religion ou en cours de morale. D'autre part, nous faisons ce que l'on appelle de l'instruction religieuse. C'est à dire que nous faisons découvrir aux enfants les principaux personnages de la Bible (Noé, Moïse, Abraham....) et du Nouveau Testament, les principales fêtes qui marquent l'année, toutes choses forts utiles plus tard au collège, au lycée et à l'université pour comprendre la littérature, l'histoire de l'art et la musique et ce qui fait notre culture. Nous suivons un programme strict. En aucun cas nous ne faisons de la catéchèse réservée aux paroisses. Il serait dommage de renoncer à ce petit plus que beaucoup de personnes d'autres régions en France nous envient.

 

Cremmel

Ma conclusion est de se tenir à un enseignement laïc, gratuit et obligatoire pour tous et laissons la religion hors des établissements comme les collèges ou les lycées. Les jeunes peuvent suivre la formation religieuse ou morale durant les demi-journées où ils n'ont pas cours. Au collège il y a tellement de matières importantes pour nos jeunes que le travail ne manque pas. Développons la logique mathématique, l'orthographe, la grammaire, l'histoire, les sciences naturelles, le SPORT...

 

piqueleak67

Mes enfants ont suivi des cours de religion en primaire et au collège sans pour autant faire leur catéchisme. La religion fait partie de la société, elle est dans l'espace public qu'on le veuille ou pas.

 

Lucia68

Le cours de religion permet aux jeunes qui souhaitent le suivre de connaitre les différences entre les religions et, de ce fait, d'accepter les différences. Je regrette de ne pas avoir eu cette chance (on étudiait que le catholicisme). De plus, tellement de jeunes ne savent plus le sens et le pourquoi de nos fêtes religieuses...

 

Eric.M

La religion fait partie de notre culture, quelle que soient les croyances. Elle a une histoire (parfois trouble), un vécu, un enseignement moral (parfois un peu moralisateur), une vision de la société d'hier, d'aujourd'hui et de demain. Pourquoi vouloir à tout prix priver les jeunes de toute cette richesse ? Ne nous leurrons pas, rendu optionnel, l'enseignement religieux disparaitra des écoles, et laissera nos sociétés consuméristes et avilissantes régner en maître sur nos jugements !

 

Carbu

Il faut bien réfléchir à la réponse qu'on donne, l'ignorance a toujours été la source des guerres et du sectarisme à travers les siècles.

Supprimons l'histoire, après tout, à quoi ça sert de connaitre les dates de faits qui ont eu lieu au moyen âge ou à la renaissance…

 

Kleber

Non seulement cet enseignement participe à la compréhension de notre civilisation, mais permet à l'enfant d'entendre un message de paix et d'amour qu'il lui appartiendra, plus tard.

 

Pandore 67

Et qu'on ne me dise que l'heure de religion à l'école est consacrée à l'enseignement DES religions. C'est une heure de catéchèse, n'en déplaise à ceux qui ne veulent pas l'avouer.

 

Iron

Etant agnostique (agneaustique pendant la période pascale) grâce aux croyants et aux athées qui tous pensent détenir la vérité, je ne désespère pas de trouver un quelconque Dieu au bout de ma route. En attendant, je n'aime pas les transports collectifs (école, église...) qui veulent, d'une façon ou d'une autre, nous faire croire à son existence et nous conduire à lui ! (les vêtements du prêtre "çasertdauto" !!!) Amen !

 

Isa

Actuellement l'enseignement religieux est pris sur l'horaire légal de l'enseignement ce qui veut dire que les élèves alsaciens du 1er degré perdent chaque semaine 1h d'enseignement, ce qui au bout des cinq années représentent quelques 180h par rapport aux autres élèves de la France.

 

Wirsher

Je veux bien, à condition qu'on rende optionnel : l'art plastique, la musique et tout ce qui est culturel.

 

Ch K

En tant qu'intervenante protestante, et donc vacataire, j'ai suivi une formation universitaire et diplômante de 2 ans où la pédagogie représente une matière aussi importante que les cours de théologie. Depuis de nombreuses années, j'ai toujours autant de plaisir à retrouver mes élèves chaque semaine, mais je constate malheureusement que les effectifs diminuent à chaque rentrée... J'espère de tout cœur que nos dirigeants politiques et religieux ne laisseront pas Paris décider de l'avenir de nos spécificités régionales.

 

Toni

La métaphysique fera toujours partie intégrante de la réflexion humaine, car il y a des questions auxquelles nous n'aurons jamais de réponse...

Beaucoup de jeunes ne savent même plus ce que Pentecôte signifie, ou Ascension ou Assomption, à part des jours fériés...

 

Klopfgeist

L'Etat a l'obligation de pourvoir à l'instruction des enfants. Il n'est pas de sa mission de dispenser une formation religieuse qui est du ressort des Eglises et des parents. Un enseignement de culture religieuse présentant toutes les religions avec l'objectif de faire reculer l'ignorance pourrait entrer dans le cadre des programmes scolaires. Mais ceci n'est pas le but d'un enseignement confessionnel défini par la loi Falloux.

L'enseignement religieux prévu par la loi Falloux est un enseignement confessionnel. Un tel enseignement n'a rien à voir avec un enseignement des religions qui pourrait avoir sa place dans les programmes et faire reculer l'ignorance. Qu'un enseignement confessionnel soit proposé en option n'a rien de choquant pour un laïque. Qu'il soit obligatoire l'est, même pour des croyants.

 

Moritzzz

Cours de religion ou de morale ? On y apprend le respect de son prochain, ce qui est une excellente chose. Le problème, c'est l'attaque de notre droit local par ce qui peut faire polémique. Après, l’État va s'attaquer au vendredi saint et au 26 décembre fériés.

 

Newjack

Ne surtout pas confondre enseignement religieux confessionnel limité en Alsace-Moselle, me semble-t-il aux religions concordataires et enseignement des religions. Si le premier doit être, à mon avis, optionnel, le second peut faire partie des enseignements obligatoires car les religions (toutes les religions) ont façonné notre histoire et notre culture au même titre que d'autres disciplines, et cela n'a rien à voir avec la Foi, les Eglises, le Concordat ou la loi Falloux.

 

   
Documents à télécharger
  • 150601dna - Sondage - religion en option ou pas (pdf)
  • Service Diocésain de l'Enseignement & de la Catéchèse / 15, rue des Écrivains - 67000 STRASBOURG / contact@ere-oca.com / mentions légales